Interview de Catherine Borie – Regarder la video

Voici ce que j’ai retenu de cette précieuse interview avec Catherine Borie, naturopathe spécialisée dans l’accompagnement des personnes en burn-out et la prévention.

Pourquoi cette envie de naturopathie ?

Il n’est pas rare d’être médicamenté pour un burn-out, soit pour passer l’épreuve soit parce que l’on est tombé du côté obscure de la dépression. Pendant la reconstruction, parce que le corps a été bousculé mais également parce que vous avez envie de mieux traiter celui qui vous a sauvé en vous disant STOP, vous souhaitez lui apporter plus de douceur, plus de cohérence, plus de soin. La naturopathie est une des façons de le combler, ce corps protecteur, vigie de votre bien-être. Et en effet, la naturopathie donne les bases pour prendre soin de ce corps par une approche holistique de son fonctionnement, du coup c’est aussi une démarche de l’esprit !

Catherine Borie, une naturopathe un peu particulière ?

Catherine est naturopathe et dédie son exercice de la naturopathie aux personnes qui se reconstruisent après un burn-out. Elle est aussi un peu particulière parce que d’une grande générosité ! Comment Catherine Borie est-elle devenue naturopathe ? Il y a 10 ans, un bon burn out, une reconstruction et l’envie d’aider les autres. Et puis il y a eu la prise de conscience que, si elle s’était mieux connue et avait eu des bases en prévention, elle aurait peut-être pu éviter le burn-out. Mais ceci requiert de changer des habitudes, d’être acteur de sa santé et peut-être de ne pas se croire surhumain…or elle travaillait dans la pub, temple des créatifs et des hyper-performants !

Naturopathie ? Qu’est-ce que c’est? Comment ça fonctionne ? Que fait le naturopathe ?

La naturopathie est une « éducation de la santé ». La naturopathie a une vision globale de la personne. Elle l’accompagne dans la mise en œuvre d’un programme d’hygiène de vie par des techniques naturelles adaptées, en fonction de la personne, de sa problématique, de ses choix. Ce programme repose sur l’alimentation, l’exercice physique, la respiration, l’hydrothérapie et aussi parfois l’utilisation des plantes ou encore des huiles essentielles… et permet  petit à petit de changer des habitudes de vie, en devenant de plus en plus conscients de ce qui nous fait du bien ou du mal pour devenir acteur de sa santé.

En quoi la naturopathie est-elle adaptée à l’accompagnement d’une personne en burn out ?

Le burn out a épuisé vos réserves. Il y a un phénomène d’oxydation et d’acidification. De ce fait, vous avez peut-être des douleurs et surtout, vous n’avez plus d’énergie. Par ailleurs si vous prenez des médicaments, comme des antibiotiques parce que vous êtes plus sujet aux infections, la flore intestinale peut être affectée. Ainsi vous avez du mal à retrouver de l’énergie car votre intestin ne rempli pas complètement sa fonction d’absorption. Alors le naturopathe va tenir compte de tout cela, rechercher les carences et vous accompagner pour mettre en place ce qui faut pour vous aider à vous remettre sur pieds.

Burn-out, médicaments, naturopathie, un bon ménage à trois ?

Le naturopathe ne remplace pas le médecin et ne peut en aucun cas s’y substituer. C’est vraiment très important de garder cela en tête. Outre la dépression, le burn out peut aussi être associé à des maladies chroniques, tension, cholestérol, arthrose, typique par exemple de l’oxydation. Le diagnostic du médecin est indispensable et un traitement médical adapté est nécessaire pour éviter le risque vital parfois. Il n’est pas question  d’arrêter les traitements prescrits par le médecin sans son consentement. C’est au médecin de décider de l’arrêt du traitement. Alors que peut le naturopathe ? Accompagner la personne pour que son hygiène de vie soit adaptée au diagnostic établi par le médecin.

Quand consulter un naturopathe quand on a fait un burn out ?

AVANT c’est mieux ! Mais quand c’est trop tard ? Dans la phase d’effondrement, c’est difficile car la personne n’a pas la possibilité à ce stade de changer ses habitudes alimentaires, de sortir, c’est pour elle trop d’efforts. A moins que quelqu’un de proche ne prépare une cuisine différente par exemple. Le meilleur moment alors ? « Quand l‘envie revient mais que l’énergie ne suit pas ». Le naturopathe va suivre pendant plusieurs séances dans la perspective de l’autonomie de la personne. Des ajustements vont être opérés au fil des séances jusqu’à ce que la personne se connaisse suffisamment pour savoir, selon son ressenti ce qui est bon pour elle et inversement et soit en capacité de s’auto-réguler, comme par exemple après avoir mangé une bonne grosse pizza !

En guise de conclusion sur burn-out et naturopathie…

Une des règles, changer ses habitudes de vie en conscience mais en restant dans le plaisir. Catherine Borie voit la naturopathie comme génératrice de vie et pas de frustrations. C’est aussi une histoire de collaboration entre plusieurs disciplines pour aider dans le processus de reconstruction. D’ailleurs dans son accompagnement, Catherine adresse à d’autres thérapeutes son client, quand il est temps par exemple de pratiquer de la relaxation plus poussée ou d’aller travailler sur un traumatisme par exemple. Enfin, en cas de burn out « La naturopathie potentialise les autres accompagnements ». En effet si vous suivez une psychanalyse, pratiquez l’EMDR ou la sophrologie et que l’hygiène de vie est défaillante, vous n’aurez pas les mêmes résultats.

Un grand merci à Catherine pour ces éclairages !

https://catherineborie.mykajabi.com/p/ebook-5-cles-pour-retrouver-de-l-energie

 

Sandrine Ausset